Presse

Treezor se veut le moteur des paiements des fintechs

Prendre en charge la gestion des paiements des néobanques, et leur permettre de se concentrer sur la qualité de leurs applis : c’est la raison d’être de Treezor, établissement de paiement basé à Paris. Entretien avec Eric Lassus, son directeur de l’exploitation et co-fondateur.

Eric Lassus, d’où est venue l’idée de lancer Treezor ?

Eric Lassus : « En 2005, avec Xavier Labouret [aujourd’hui DG de Treezor, NDLR], nous avions créé  »Ameliste », un site qui proposait des cagnottes en ligne accompagnées de cartes MasterCard. Nous étions sans doute la première fintech ! Puis, à partir de 2014, nous avons transformé notre activité, en nous concentrant sur l’accompagnement technique et réglementaire d’autres acteurs souhaitant mettre en place des services de paiement. »